Stages d'immersion 2021

Apiculture éthique et comparée

Formations complètes de 3 Jours

 

Cette année 2021, nous proposons plusieurs sessions de stage d'immersion sur une durée de 3 jours
 
3 au 5 avril - 24 au 26 Avril - 8 au 10 Mai - 22 au 24 mai - 5 au 7 Juin - 19 au 21 Juin - 
 
Aout : dates non fixées 
 
Chaque stage propose le même contenu en mettant l'accent sur les travaux de la saison à laquelle il a lieu. 
 
Le stage propose une approche comparative entre l’apiculture conventionnelle-moderniste (production de miel au centre de la démarche) et l’apiculture écologique-durable (préservation des abeilles au centre de la démarche). Il est axé sur la pratique afin de favoriser l’assimilation des gestes de l’apiculteur. La théorie est abordé de façon à éclairer la pratique mais aussi dans le but d’acquérir les connaissances indispensables pour bien débuter (sans se noyer dans une théorie inutile pour un débutant).

 

OBJECTIFS GENERAUX DE LA FORMATION :
- Découvrir le monde des abeilles et de l'apiculture sur le versant éthique mais aussi pratique
- Comprendre les différentes formes d’apiculture existantes et choisir celle qui nous convient
- Connaitre les différentes sortes de ruches existantes, leur fonctionnement et utilisations afin de faire son choix
- Entrer de façon simple, efficace et consciente dans la pratique de l’apiculture (immersion comparative)
- Enrichir sa pratique grâce a une approche sensitive et respectueuse des abeilles
- Découvrir et comprendre l’apiculture de biodiversité („abeilles rustiques“au centre de la démarche) et modifier_éventuellement_ son point de vue vis a vis des abeilles et de la pratique de l'apiculture.

 

OBJECTIFS OPÉRATIONELS
- Connaitre les différents travaux apicoles en fonction du type d‘apiculture et des saisons
- Avoir un 1er niveau de compréhension (et de „maitrise“) des principales techniques et opérations selon le type d’apiculture (Observation de la planche de vol, visites de saisons, gestion de l’essaimage , réunion de colonies faibles, sauvetage d’abeilles orphelines, nourrissements, préparation à l’hivernage…
- Connaître les produits de la ruche, leurs moyens de fabrications et leurs utilisations
- ’Etre capable d‘installer et de conduire (ou « accompagner ») son rucher

 

LE MOT DU FORMATEUR :
Le programme proposé peut éventuellement apparaitre trop ambitieux aux yeux de certains .. et il l’est peut etre en effet (mais, qui tente le plus, peut le moins“ ). Il a été longuement et minutieusement élaboré, puis remanié encore et encore au fur à mesure des précédentes cessions (réalisées depuis plus de 7ans) ; ce afin de tendre vers un efficacité pédagogique toujours plus accrue.
Cette „progression apidagogique“ représente donc le fruit (encore murrissant) de plus de 20ans de pratique apicole_dégagée de toutes contraintes de rendement et mettant les abeilles au centre de la démarche _ associée à une expertise Didactique sur la transmission des savoirs et savoirs faire dans le champs de l’apiculture et à une pratique pédagogique differenciée et metacognitive .
 
Le programme proposé n’a evidemment pas la prétention de faire de qui que ce soit un apiculteur confirmé en 3 jours ; il se fixe humblement et simplement comme but de vous fournir un bagage écologique et culturel mais aussi pratique afin de vous positionner en tant qu’apiculteur et de rentrer dans le monde de l‘ apiculture de façon consciente et éclairée.
En résumé il s’agit de : (1) vous permettre de comprendre le monde des abeilles ainsi que la situation dans laquelle elles sont et à laquelle elles doivent faire face. (2) vous permettre de comprendre le monde hétéroclite et plutôt ésotérique de l’apiculture. (3) vous mettre dans les meilleurs dispositions possibles après le stage afin d’être capable d‘installer et de conduire votre rucher (ou plutôt accompagner vos abeilles)_ mais évidemment, je le reprécise, on ne devient pas apiculteur ou apicultrice confirmée en 3 jours ; cela demande ensuite du temps, de la pratique, de l‘experience, de la patience, de la perseverance, des rencontres, des lectures ... On ne comprend pas encore tout des abeilles mais on les connait suffisamment pour pouvoir les protéger véritablement et sincèrement au lieu de poursuivre leur exploitation comme du vulgaire bétail à miel.
 

Plus d'infos

Bizbiz & Co Apidagogie

Le site de l'Apidagogie : Apiculture Ethique et Participative à vocation Pédagogique - Partage de Savoirs et Savoirs faire

SAS 2 1ères observat° + "80 frelons à la 1/2H" 4/10/2013 (mis à jour 6/10/2013)

Rédigé par Frédo DIEZ - 05 octobre 2013 - 5 commentaires

 

 

4 Octobre 2013 Matin / Bordeaux Bacalan (Bougainville)

 Proto Sas 2 .. 1eres observations.

 
2eme génération de prototype testé par l'asso .. 
 
A partir de ce qui est appelé "Muselière", dispositif déstiné à créer une zone (ou SAS) de sécurité, nous avons testé un premier SAS à plusieurs entrées .. plutôt porteur d'espoir (voir art. pércédents) .. car  il dérange les frelons dans leur prédation et permet aux abeilles d'etre un peu moins stréssées par les frelons dans la mesure ou le SAS leur offre un zone tampon de sécurité. 
 
Le " protoSAS 2"  possede 4 entrées/sorties (cotés/dessus/dessous) ; une maille de 6mm et les cotés grillagés.
 
de plus des tiges de fer sont  accrochéess pour tenter de géner le frelon lorsqu'il chasse sous le SAS.
 
 
 

Nouveau SAS "design Bruno".. ça a "du style" (bientôt en vente à Confo) .. maille 6mm les abeilles peinent à sortir a travers

 

ceux qui ont suivi remarqueront que les tiges de fer ont été remises (clandestinement ; que le coupable se dénonce* ;) .. le jour de la pose (2 Octobre), nous avions laissé 2 tiges le temps que les abeilles s'habituent... ce vendredi matin, il pleut et  il y a peu d'abeilles d'abeilles qui volent .. par contre les frelons eux sont là, la pluie ne les déarnge pas vraiment (ils sont très puissants).. ils passent entre les fils, mais je n'ai pas pu observer si ça les gène pour attraper les abeilles .. (*en vérité je le connais déjà le coupable, ce n'est pas docteur Olive)

Le frelon est embété il n'atteint pas la planche de vol ..  un frelon s'est introduit dans le SAS .

les abeilles ne réagissent pas .. ce SAS est nouveau pour elles, elles ne se sentent pas en confiance .. 

Je souffle pour faire réagir les abeilles .. ça ne tarde pas ! elles volent dans tous les sens et  certaines se jettent sur le frelon (et sur moi.. je cours chercher une protection), mais pas en assez grand nombre ; le frelon se défend bien, il arrive à se dégager, et m^me à sortir par la sortie du haut à gauche.. affaibli tout de m^me.. peut etre a t'il était piqué .. je l'ai écrasé dés sa sortie (pour l'honneur d'adélaide! nom donné à la colonie par Corine) .. 

           Mortes au combat ..                              une grappe s'est formé à l'entrée .. pas trop compacte.

Nos petites abeilles ne font pas le poids contre ce frelon puissant et vif  ..

mais je remarque que sur le SAS 1 (voir art. précédents) elles se jettent maintenant en plus grand nombre sur un frelon piégé .. peut -être qu'Adélaïde va prendre confiance et mieux défendre dans quelques temps .

une abeille cheche a sortir .. un frelon emporte un larve non évacuée pas les abeilles (elles ont du mal pour l'instant)

               Courage les "fifilles" on est là pour vous aider .. à mieux vous défendre.

Remarques / reflexions 

J'ai observé le frelon qui était pris dans le SAS .. (il n'a pas essayé de chasser une abeille), il s'est senti pris et essayait de s'echapper, mais les abeilles ne l'attaquaient pas non plus .. 

Il faudrait peut être repenser la position des sorties du haut, car cela semble favoriser la sortie "par hasard" du frelon ..

 

 

                                  Direction la Bastide .. caserne Niel par le pont Ba-Ba bien pratique 

Le temps gris et pluvieux n'empêche pas les frelons de chasser ;

en 30 minutes (de 13h50 à 14h20) j'ai tué 80 frelons sur le rucher Niel !! .. c'etait sportif !

environ 50 frelons tués les 10 premières minutes ; plus de 60 en 15 minutes et donc 80 en 30 minutes ..et ils continuaient d'arriver !  il n''y a eu aucun répis (juste une accalmie après avoir tué les 50 premiers),

Les frelons sont très nombreux sur ce rucher il doit y avoir des nids sur la caserne et aux alentours ! .. mais on ne peut plus aller voir les alentours car tout est grillagé :( ..

il y a 2 ans un gros nid etait accroché sur une structure metallique d'un hangar .. nous l'avions détruit avec le GDSA 33.. je ferais un article bientôt pour vous montrer cela ..)

Sur le nombre de ruches, la prédation est répartie diminuant l'impact du frelon sur chaque ruche (mais quand même ! :(

Mais sur d'autres ruchers ou il y a moins de ruches l'impact est plus important  !.. (voir foudroyant en fin d'oppression)

Observations reflexions sur le frelon asiatique

Globalement la pression est moins forte sur nos ruchers hors de la ville ! 

Le frelon se plait particulierement bien en ville .. il semble bien s'adapter et modifier sont comportement aussi .. on trouve de plus en plus de nid bas, à hauteur d'homme, voir au ras du sol mais de plus petite taille (ballon de foot/hand environ) .. comme si un "vélutina des villes était en train de voir le jour" ..s'adaptant mieux chaque année  à ce nouvel ecosytme qu'il à découvert par hasard il y a 10 ans maintenant .. (ça fait un peu froid dans le dos..)

Je developperai le sujet bientôt..

Vivement Novembre ! ("ça fait bizarre de dire ça", mais on en est là : Novembre = soulagement / November = end of "Nigrithorax Nightmare" ! )

         bonus picture  (Bougainville 4 Octobre)  avant poste de défense    

 

nos abeilles s'organisent aussi ..

mais elles ne font pas le poids contre Vélutina "le puissant" ..

elles ont besoins de nous (tous) .. et nous (tous) avons besoin d'elles

mobilisons nous ..          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

5 commentaires

#1 mercredi 17 décembre 2014 @ 12:20 Avis Lingerie Story a dit :

Un article qui a tout pour nous passionner une fois encore, merci

#2 mercredi 07 janvier 2015 @ 16:17 MarieHelene a dit :

Je vous remercie pour ce thème d'article, c'est justement ce que je recherchais.

#3 vendredi 19 juin 2015 @ 02:02 Estelle a dit :

Merci pour ce superbe article

#4 vendredi 17 juillet 2015 @ 12:34 Oli a dit :

Bonjour,

Merci pour cet article.
Qu'entendez vous par "Il faudrait peut être repenser la position des sorties du haut" ? Je ne vois rien de particulier sur le haut ...

Merci pour les précisions.

#5 samedi 26 décembre 2020 @ 10:01 Val a dit :

Merci pour cet article, la problematique du frelon est bien présente sur une grande partie du territoire.
Je connais un apiculteur amateur avec 10 ruches très affaibli par le frelon, et pour cause nous avons trouvé 3 nids dans un rayon de 1km et il y doit y en avoir d"autres !

Je suis de près vos réalisations pour tenter d"y apporter une solution

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot ernbr ? :